Tag Archives: femmes arabes; dialogue; rôle des médias;

«Les médias peuvent être un outil formidable des femmes pour véhiculer leurs messages»

Standard

La Femme de Paix et journaliste marrocaine Fawzia Talout Meknassi a participé au Forum des Dialogues à Luxor en tant qu’experte en communication et médias. Elle a partagé ses expériences et son savoir-faire avec les femmes activistes et autres qui souhaitent s’impliquer davantage dans le processus de démocratisation en Egypte. Elle nous a fait part de ses impressions et réflexions sur la participation des Égyptiennes au niveau politique et du rôle des femmes dans le fameux «Printemps Arabe».

Image

Quelles expériences personnelles aimeriez-vous partager avec les Egyptiennes et avec les forces démocratiques en Égypte?

Je voudrais d’abord partager mon expérience de plus de 20 ans acquise au niveau des médias. Les médias utilisés d’une manière efficace, représentent un outil formidable pouvant aider les femmes pour véhiculer leurs messages, leurs attentes, ainsi que leur vision de la société. Elles peuvent faire entendre leurs voix.

C’est vrai que le Maroc a une expérience dans la présence des femmes au niveau des instances élues, notamment au niveau du parlement, grâce à la loi du quotta. Mais ce procédé devrait être que transitoire. La femme Egyptienne est une femme leader dans le monde arabe, de par son éducation, son savoir et les postes de responsabilités  qu’elle occupe. Actuellement, sa présence dans la construction de l’Égypte de 2014 et plus que déterminante. Enfin en tant que Femme de Paix, je prône le dialogue, l’écoute, la tolérance, le respect de la différence et l’acceptation de l’autre.

Est-ce la communication est un élément important dans le processus du dialogue?

Sans communication nous n’avons pas de dialogue. Mais le dialogue suppose également l’écoute et la prédisposition à écouter l’autre.

Comment peuvent les médias appuyer les femmes dans la revendication de leurs droits et pour plus de participation?

Les médias peuvent supporter les femmes dans une participation plus importante et peuvent aider dans le renforcement des droits des femmes, mais il faut que les femmes soient en contact avec les médias, il faut qu’elles les sollicitent, qu’elles leur transmettent de l’information. Autre point important est celui de la présence des femmes dans les postes de décision au niveau des rédactions.

Les femmes ont été assez actives dans les réseaux sociaux qui ont joué un rôle majeur dans la mobilisation des masses au contexte du «Printemps Arabe». Est-ce cet activisme au niveau virtuel peut-t-il se traduire en davantage de participation au niveau politique?

Oui absolument, les sociétés arabes sont toutes en transition actuellement, chacune à sa manière et chacune à son rythme, une chose est certaine, ça ne sera plus comme avant. C’est une opportunité que les femmes doivent saisir. Ce n’est pas évident certes, mais cela fait partie des combats à mener.

Est-ce que c’est encore approprié de parler d’un «Printemps Arabe» dans le contexte politique actuel dans beaucoup de pays arabes qui vivent pas mal de tensions ?

C’est vrai que certaines situations sont dramatiques. Ce qui se passe en Syrie est inhumain. Mais n’oublions pas que des volontés occultes ou transparentes luttent de toutes leurs forces pour faire échouer la volonté des peuples et faire capoter les révolutions. Seul l’avenir nous dira qui aura gain de cause.

Est-ce que les femmes arabes parlent avec une voix commune, est-ce qu’elles luttent pour une cause commune? Ou est-ce qu’elles sont plutôt préoccupées avec les défis auxquels elles font face aux niveaux local ou national ?

Oui et non, nous avons des préoccupations communes à toutes les femmes du monde arabe. Tels les droits à l’éducation, à l’accès aux postes de responsabilité, la participation politique. Mais certaines sociétés sont plus conservatrices que d’autres. Les statuts du personnels, sont différents par exemple celui du Maroc (la moudawana) demeure en avance par rapport à celui de certains pays. Actuellement, il y a une tendance qui émerge et qui tends à développer des réseaux de femmes dans plusieurs pays arabes. Par exemple, lors de la dernière conférence de Luxor, j’ai rencontré une association qui soutient les femmes artisanes, je les ai mis en relation avec une association marocaine, qui travaille dans le même domaine.

Entretien par écrit, questions posées par Femmes de Paix Autour du Monde.